Aller au contenu principal
Aller à:
emergencies
Le CSC dans les contextes d’urgence

Suivi et évaluation dans les situations d’urgence

Mesurer le changement en temps de crise

Introduction

Le domaine de l’action humanitaire connaît une évolution rapide. Les aléas naturels, les conflits, les épidémies, les éclosions de maladie, et les urgences complexes nécessitent un engagement communautaire (EC) de qualité et une programmation de changement social et comportemental (CSC) fondée sur des données probantes pour obtenir des résultats sectoriels. L’EC et le CSC représentent une part importante des engagements humanitaires nationaux, y compris les résultats ciblés par les plans de réponse humanitaire.

Les approches centrées sur les personnes sont fondamentales pour atteindre les objectifs de développement durable et d’autres missions humanitaires (Grand Bargain Commitments 2.0, Sendai Framework, UN TWIN Resolution for Peacebuilding, Sphere Standards, Core Humanitarian Standards, International Health Regulations).

Ces orientations présentent un ensemble d’actions fondamentales susceptibles de faire avancer un programme mesurable centré sur les personnes. Elles guident la mise en œuvre des programmes afin de collaborer avec les communautés et de leur donner des moyens d’action, ainsi que d’influencer les attitudes, les valeurs et les actions collectives adaptées aux contextes humanitaires spécifiques. Elles établissent en outre un critère mondial pour évaluer, planifier, communiquer et surveiller la qualité des interventions d’EC au service d’une programmation CSC plus large.

L’UNICEF, l’OMS, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) sont les principaux partenaires de la plateforme de service collectif, un mécanisme de coordination mondial intervenant dans la réponse mondiale à la COVID-19. La plateforme vise à fournir des structures et des mécanismes pour une approche coordonnée et centrée sur les personnes aux fins de la communication des risques et l’engagement communautaire (CERC) dans les interventions de santé publique, humanitaire et de développement. Grâce à des actions de consultation et de coordination, un cadre mondial de résultats pour le changement social et comportemental pour la réponse à la COVID-19 a été développé pour renforcer le CERC autour de six dimensions : informations, perceptions, connaissances, pratiques, variables sociales et variables structurelles sur l’adoption de comportements de santé positifs.

 

Gestion axée sur les résultats pour les initiatives d’EC et de CSC dans l’action humanitaire

La gestion axée sur les résultats est une stratégie de gestion qui met l’accent sur la réalisation des résultats et leur impact. Il s’agit d’analyser le contexte pour mieux planifier et prioriser les actions, de mettre en œuvre un plan, de suivre et d’évaluer les résultats pour ajuster le plan. Ensuite, le cycle recommence, s’approchant progressivement de réalisations plus ambitieuses, comme le montre la figure ci-dessous.

  • Les données probantes provenant de différents contextes humanitaires ont indiqué à plusieurs reprises que lorsque l’on fournit aux individus, aux familles et aux communautés les bonnes informations, cette seule mesure se traduit rarement par une prise de décision optimale. Les communautés touchées et les groupes vulnérables sont influencés par leur environnement, les personnes auxquelles ils tiennent et les personnes avec lesquelles ils interagissent. Les stratégies et interventions d’EC et de CSC qui s’axent uniquement sur la communication de messages aux communautés et sur l’amélioration de leurs connaissances et de leur sensibilisation à certaines pratiques ont tendance à être inefficaces sans le soutien d’autres interventions.
  • Pour que les programmes humanitaires obtiennent des résultats sociaux et comportementaux, il faut mettre en place des activités de génération de preuves liées à l’EC et au CSC pour mener les actions humanitaires en toute connaissance de cause. Ces activités devraient soutenir la réalisation des résultats comportementaux, par exemple les comportements de recherche de services et les pratiques de protection. La priorisation des déterminants et facteurs comportementaux est essentielle dans le développement de programmes humanitaires et la création de mécanismes solides pour collecter, analyser et utiliser des données quantitatives et qualitatives dans les contextes humanitaires. Au lieu de recueillir des données immédiates au niveau de l’activité, sur lesquelles les résultats actuels ont tendance à se concentrer, la mesure de CSC devrait plutôt se focaliser sur un engagement soutenu à long terme et des ressources pour obtenir des résultats.
  • Pour toute crise donnée, la programmation de l’EC et du CSC basée sur la gestion axée sur les résultats doit s’aligner sur les plans de réponse humanitaire nationaux ou les cycles de programme humanitaire. Ces derniers incluent l’analyse du contexte et de la situation pour identifier les principaux facteurs d’un comportement ou d’une pratique en particulier. La hiérarchisation et la planification stratégiques aideront à définir les principaux objectifs et les principales interventions à mettre en œuvre. Les indicateurs élaborés autour d’objectifs clés seront suivis par l’intermédiaire d’une base de référence et d’activités régulières de génération de preuves tout au long d’un programme.    
     

Mesurer pour la qualité

Un programme d’EC et de CSC de qualité doit être orienté par un cadre de résultats complet et un plan de suivi et d’évaluation. Les outils de mesure doivent reposer sur une hiérarchie des résultats d’EC et de CSC, notamment l’effet, les réalisations, les extrants/grandes étapes et le suivi des intrants/processus.

Tenir compte des points suivants pour formuler les résultats

  • Clarté Quant Au Niveau De Mesure: Extrant, réalisation ou effet
  • REDEVABILITÉS: Qui est responsable de la collecte, de l’analyse, de la communication et de l’utilisation des données. Les systèmes d’EC et de CSC doivent être dirigés par des institutions gouvernementales ou soutenus par des comités de coordination humanitaire lorsque les gouvernements ont une fonction limitée
  • RÉSULTATS SMARTER: Spécifique, Mesurable, Réaliste, Temporel, Évaluable et Réalisable
  • CHAÎNES DE RÉSULTATS COHÉRENTES:  Des liens clairs entre l’obtention de résultats à plusieurs niveaux
  • L’UTILISATION DU CHANGEMENT DE LANGAGE : Le sujet du changement doit être souligné
  • NE LAISSER PERSONNE DERRIÈRE: S’axer sur l’équité, les droits humains, le genre, les déterminants et les risques
  • RELATION CLAIRE AVEC LES PROBLÈMES IDENTIFIÉS DANS L’ANALYSE DE LA SITUATION : Les résultats doivent être adaptés au contexte local et basés sur des données probantes et des analyses à jour

 

Quantifier ce qui est mesurable : Les initiatives d’EC et de CSC dans le cadre de l’action humanitaire

Tous les programmes humanitaires doivent intégrer l’EC et le CSC de manière à engager et à encourager la participation des membres des communautés touchées et à risque. Un ensemble de qualité de repères et d’indicateurs de l’EC et du CSC a été développé pour mesurer la qualité des programmes et des interventions d’engagement communautaire dans les contextes humanitaires. Premier du genre, cet ensemble de repères et d’indicateurs est à la fois quantitatif et qualitatif. Il comprend des informations supplémentaires provenant de données sectorielles détaillées et de rapports de situation.

Il existe deux indicateurs destinés à garantir la qualité de l’EC et du CSC dans l’action humanitaire :

INSTITUTIONNALISATION DES MÉCANISMES D’ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE 

L’UNICEF et d’autres acteurs humanitaires aident les pays à institutionnaliser les mécanismes d’EC, ces initiatives ayant pour objectif une planification, une mise en œuvre et un suivi participatifs. Les mécanismes peuvent être dirigés par le gouvernement ou la communauté et doivent faciliter la responsabilité sociale et la redevabilité envers les populations affectées. Grâce à une sensibilisation et mobilisation et à un soutien cohérents, ces mécanismes peuvent être intégrés et normalisés au sein des organisations humanitaires et dans leurs institutions nationales (autorités sectorielles et de gestion des catastrophes). Cela augmente leur portée et leur durabilité, ce qui permet une appropriation et une redevabilité renforcée des parties prenantes nationales. L’institutionnalisation des mécanismes d’EC est soutenue par les critères de qualité suivants : 

  1. Le ou les mécanismes de coordination d’EC et de CSC aux niveaux national et sous-national/local qui permettent conjointement de faire avancer un programme centré sur les personnes
  2. La budgétisation et les ressources humaines de l’EC et du CSC pour faciliter l’institutionnalisation dans les programmes et plans nationaux
  3. Les mécanismes d’engagement communautaire bidirectionnel et le retour d’information
  4. L’engagement communautaire à grande échelle et la participation à la planification, au suivi, au retour d’information et à la redevabilité, en particulier pour les populations marginalisées et mal desservies

Ces repères permettent aux pays de rendre compte et de suivre les progrès en matière de mise en place/renforcement des systèmes, sur la base des orientations décrites dans les normes minimales d’EC.

ENGAGEMENTS FONDAMENTAUX POUR LES ENFANTS DANS L’ACTION HUMANITAIRE 

Les engagements fondamentaux pour les enfants (Core Commitments for Children, CCC) font partie de la politique et du cadre de base de l’UNICEF pour l’action humanitaire. Fondés sur les normes et standards humanitaires mondiaux, les CCC fournissent des résultats stratégiques sectoriels et intersectoriels obligatoires pour la couverture, la qualité et l’équité lors de l’action humanitaire et de la sensibilisation et mobilisation entrepris par l’UNICEF et ses partenaires. L’EC et le CSC font désormais partie intégrante des engagements et des critères de référence des CCC, orientant la sélection des indicateurs et des cibles inclus dans les plans de préparation et de réponse des pays. Cela permet de mieux mesurer et rendre compte des performances de l’UNICEF et de ses partenaires. Des indicateurs au niveau des réalisations et des extrants sont fournis pour les secteurs et les priorités transversales qui suivent :

  1. Santé
  2. Nutrition
  3. Eau, assainissement et hygiène (WASH)
  4. Éducation
  5. Protection de l’enfance
  6. VIH
  7. EC et CSC          
  8. Protection sociale 
  9. Urgences de santé publique/CERC       
  10. Égalité femmes-hommes
  11. Redevabilité envers les populations affectées
  12. Handicap
  13. Développement et participation des adolescents

Chaque secteur et domaine intersectoriel relevant des CCC dispose d’un ensemble fondamental d’indicateurs quantifiables basés sur les engagements en matière d’EC et de CSC. Chaque indicateur comprend des conseils au niveau des réalisations et des extrants pour suivre la qualité des programmes d’EC mis en œuvre pour les urgences et le CSC réalisé tout au long de la programmation d’urgence et de développement.

Méta-orientation pour mesurer les indicateurs dans les CCC

Utilisez une approche à méthodes mixtes pour collecter et communiquer des indicateurs CCC. La collecte de données doit s’aligner sur les systèmes de données humanitaires existants suivis par les secteurs ou les institutions nationales. Consultez les secteurs (ou groupes) pour décider quel indicateur adopter et comment les différents ensembles de données sont utilisés. Les données peuvent être présentées par une énumération complète, y compris l’ensemble de la population, ou par échantillonnage, lorsque les informations provenant d’un échantillon représentatif sont extrapolées à l’ensemble du groupe.

 

Étapes de mise en œuvre

Chaque étape de mise en œuvre doit harmoniser les actions d’EC et de CSC sur le cycle de programme humanitaire (HPC) et contribuer aux plans de réponse humanitaire d’un pays. L’ensemble des politiques, stratégies et programmes d’EC et de CSC

Étape du HPC

Actions d’EC et de CSC dans le HPC

 

Étapes

Fonctions et attributions

Étape 1 : Préparation aux situations d’urgence en vue d’une intervention

Préparation à l’intervention d’EC et de CSC

Mettre en place un système de suivi et évaluation, d’EC et de CSC : Les contraintes de temps, les ressources limitées et la panique affectent la capacité des acteurs humanitaires à répondre aux urgences de manière efficace et rapide. Dans le cadre de la préparation de l’EC et du CSC, les systèmes de suivi et évaluation doivent soutenir les activités sur l’ensemble des phases du HPC. 

Actions principales :

i.    Identifier les partenaires de suivi et évaluation.

ii.   Définir les mécanismes de coordination, les fonctions et attributions pour le suivi et l’évaluation en cas d’urgence. Établir des structures de déclaration/boucles de retours d’informations qui permettent une communication régulière entre les niveaux national et infranational.

iii.  Valider les indicateurs au niveau des réalisations/extrants et les formulaires de déclaration pour faciliter le suivi initial, lorsque des urgences connues sont susceptibles de se produire. Ceux-ci doivent être modulables en fonction de la nature de la crise.

Collaboration du personnel du programme avec les partenaires, notamment les acteurs humanitaires, les institutions nationales et les universités

Étape 2 : Évaluation des besoins

Données sociales pour l’action 

Mener des analyses d’EC et de CSC dans le cadre de l’analyse des risques du pays : Réaliser une cartographie et une évaluation systématiques des besoins, des vulnérabilités et des écarts de comportement des populations à risque et affectées. Inclure les problèmes opérationnels et les causes sous-jacentes, ainsi qu’une évaluation des capacités, des ressources et des lacunes des organisations de mise en œuvre pour éclairer les stratégies d’EC et de CSC pour les programmes sectoriels/transversaux.

Organisations de la société civile et instituts de recherche, en collaboration avec le personnel du programme et les institutions nationales

Étape 3 : Planification de la réponse stratégique

 

Planification et mise en œuvre de la réponse stratégique d’EC et de CSC 

Formuler des résultats d’EC et de CSC pour étayer les objectifs de réponse humanitaire d’un pays : Définir et hiérarchiser les résultats attendus qui contribuent aux objectifs et programmes, processus et ressources financières/humaines convenus de la réponse humanitaire d’un pys. Hiérarchiser les résultats pour combler les lacunes de l’UNICEF et des organisations humanitaires, dans le cadre des programmes d’EC et de CSC. Utiliser les résultats et les interventions établis pour créer une synergie et une vision partagée tout en tirant parti des domaines d’intérêt mutuel avec les organisations, les groupes et les individus qui maintiennent un intérêt actif pour la programmation d’EC et de CSC dans le cadre de l’action humanitaire. 
Ces éléments pourront orienter la mise en œuvre de vos plans.

Organisations humanitaires en collaboration avec des groupes/secteurs

Étape 4 : Mise en œuvre et suivi

 

 

Suivi, évaluation et formation

 

S’engager dans le suivi, l’évaluation et l’apprentissage de l’EC : Harmoniser le suivi continu, l’évaluation des performances et de l’impact, avec des normes et des indicateurs pour déterminer si les interventions ont l’impact souhaité et se déroulent conformément au plan d’EC et de CSC. Utiliser ces résultats pour apporter des ajustements systématiques aux interventions et programmes d’EC et de CSC, aux groupes participants, aux coûts, etc. Intégrer les informations clés dans la planification future

Collaboration du personnel du programme avec les partenaires, notamment les acteurs humanitaires, les institutions nationales et les universités

Étape 5 : Examen et évaluation des opérations par les pairs

Aider les organisations humanitaires à s’acquitter de leurs responsabilités envers les communautés, en continuant à recueillir des commentaires continus des communautés affectées et à risque.

Partenariats

Les partenaires doivent :

  • Planifier la composante de suivi et d’évaluation et en définir le budget pour l’EC et le CSC dans l’ensemble du HPC, en fonction du contexte propre à chaque pays. Cela permet de s’assurer que ces processus sont en place avant le début d’une crise humanitaire. Le suivi et l’évaluation doivent être axés sur le développement d’une vision commune entre les partenaires avec des systèmes flexibles qui peuvent s’adapter au contexte en constante évolution et aux ressources disponibles.
  • Utiliser les mécanismes de coordination de l’EC et du CSC existants (dans le contexte spécifique) pour les activités de suivi et d’évaluation.
  • Se coordonner avec les mécanismes soutenus par le groupe pour éclairer les engagements sectoriels et la redevabilité. Se coordonner avec toutes les principales parties prenantes qui facilitent la programmation axée sur les résultats pour l’EC et le CSC dès le début du processus de préparation et de planification. Préciser les fonctions du personnel de suivi et d’évaluation, du personnel de recherche et de programme des organisations humanitaires et des institutions gouvernementales en ce qui concerne la collecte, l’analyse et l’utilisation des données. Toutes les parties prenantes concernées doivent être incluses pour faciliter la programmation axée sur les résultats pour l’EC et du CSC.

Gouvernement : Institutions nationales et sous-nationales/locales soutenant en particulier les interventions sectorielles et les autorités de gestion des catastrophes

Organisations communautaires : ONGI, ONG, OSC, secteur privé

 

Institutions académiques ou réseaux/associations académiques professionnelles

Ressources clés

  1. Normes minimales d’engagement communautaire
  2. Meta-rientations et indicateurs pour les CCC 
  3. Comment formuler les résultats et les indicateurs de CCSC (Page 18-23, Mesurer les résultats dans les programmes de Communication pour le Changement social et de comportement)
  4. Le SBC dans le cycle humanitaire : utilisation de la boîte à outils sur l’engagement communautaire dans l’action humanitaire (CHAT)
  5. Conseils de S&E COVID-19 RCCE, Service Collectif

vision

Faire - Suivi et évaluation dans les situations d’urgence

Téléchargez cet article au format PDF

Vous pouvez télécharger la page entière au format PDF ici (en anglais uniquement)

Filtre

Veuillez choisir à la fois l’outil et la catégorie pour avoir accès aux articles correspondants dans la catégorie choisie de l’outil.
Veuillez choisir à la fois l’outil et la catégorie pour avoir accès aux articles correspondants dans la catégorie choisie de l’outil.
  • Envisager
  • Comprendre
  • Créer
  • Faire
  • Vue d’ensemble
  • Sensibilisation, mobilisation et collecte de fonds
  • Les éléments fondamentaux du CSC
  • Les approches programmatiques du CSC
  • Aperçu des processus
  • Diagnostic
  • Définition de la réussite
  • Conception
  • Les stratégies de mise en œuvre
  • Les partenariats
  • Le CSC dans les contextes d’urgence
  • Le renforcement des capacités et les systèmes de soutien
#Les stratégies de mise en œuvre
Purple watercolor world map

Faire

Recueil des meilleures pratiques de CSC

Données probantes par domaine d’objectifs et régions
Parcourir
#Le CSC dans les contextes d’urgence
Humanitarian

Faire

CSC dans le cycle humanitaire

Utiliser la boîte à outils Engagement communautaire dans l’action humanitaire
Parcourir
#Les stratégies de mise en œuvre
social norms

Faire

Normes sociales

Comprendre, aborder et tirer parti des règles non écrites
Parcourir
#Le renforcement des capacités et les systèmes de soutien
Health Systems Strengthening

Faire

Renforcement des systèmes de santé

Un exemple d’intégration du CSC au sein d’un secteur
Parcourir
#Les partenariats
social mobilization

Faire

Mobilisation sociale

Bientôt disponible
Parcourir
#Les stratégies de mise en œuvre
story telling

Faire

Narration

Bientôt disponible !
Parcourir